Agglomération Côte Basque Adour

Conseil Départemental

21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 12:46

JR Etchegarray, président de l’Agglo, a dans un discours fleuve brossé le tableau de l’agglo de demain.

Convaincre son auditoire que l’intention de l’ensemble des 5 maires était de mutualiser leurs services et leurs compétences pour construire une “Ville des villes” était un challenge délicat.

Arriver en plus à convaincre fonctionnaires et citoyens que l’intention commune de nos 5 édiles était de proposer “un Plan local de l’habitat ambitieux” tenait du grand écart de langage. Il fallait avoir oublié tous les freins et précautions oratoires dont ils avaient usé il y a quelques semaines en conseil d’agglo (“un PLH inatteignable....”)

Mais introduire dans le discours l’agglomération idéale de demain étendue au Pays Basque tout entier, cela tenait vraiment du glissement sémantique.
Avons nous entendu hier le Président de l’ACBA ou le Président d’une future et hypothétique Agglo Pays Basque? Pour lui, tous les habitants et élus de cet espace seraient basques, d’accord avec cet objectif, et unanimes dans la délimitation géographique de cette nouvelle collectivité .

Personnellement je suis loin d’adhérer à ce schéma, qui, s’il a l’avantage de caresser dans le sens du poil les tenants d’une collectivité culturelle et linguistique (sinon politique...), a l’inconvénient majeur de ne pas correspondre à la réalité de vie , aux déplacements et échanges quotidiens, et aux réalités économiques de notre territoire. Je ne suis certainement pas le seul à m’affranchir des actuelles limites départementales pour rêver d’un Sud Aquitaine économiquement fort, entreprenant, multiculturel et au quotidien partagé.

Une simple photo en quelques chiffres:

L’agglo Côte Basque Adour, c’est 5 villes et 128 585 habitants
Dans un rayon de 35km, côté Pyrénées Atlantiques, ce sont 128 249 habitants dont la vie quotidienne est tournée vers l’Agglomération bayonnaise
Mais dans le même rayon de 35km, côté Landes, ce sont 131 636 habitants qui eux aussi travaillent, s’approvisionnent ou utilisent les services de notre agglomération.

Alors , la véritable agglomération ne se situe-t-elle pas dans ce cercle de 35 km et de 388 490 habitants,à cheval sur l’Adour et longeant la côte atlantique .
Celle que Mr Etchegarray nous propose, un Pays Basque communautaire de 297 930 habitants, est certes sympathique. Mais on oublie trop vite qu’il y a 117 km entre Boucau et les montagnes de Soule.

Le débat est ouvert. Et le Président Etchegarray ne peut s’arroger le droit de décider pour les élus et les citoyens de l’ACBA de ce qu’ils sont ou de ce qu’ils veulent. En particulier parce qu’il n’a pas été élu pour cela au poste qu’il occupe.

Les voeux du Président de l’Agglomération : un glissement sémantique

Partager cet article

Repost 0