Agglomération Côte Basque Adour

Conseil Départemental

30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 20:28

Quelle volonté politique à la Mairie d’Anglet pour accompagner les dossiers sensibles?

La presse vient de se faire l’écho sur Anglet de 2 démolitions qui interrogent. Non sur le respect des procédures légales, mais surtout sur la manière et l’absence de concertation et de réflexion politique qu’elles dénotent. Nous avons vérifié les aspects légaux, bien que nous fassions toute confiance aux services municipaux. Mais les services sont garants des règles, pas de l’impulsion politique des choix et de l’esprit des opérations.

La démolition de la ferme Mauléon est un vieux dossier, Dès 2011, en concertation avec les associations patrimoniales, la municipalité de J.Espilondo avait fait lancer toutes les études nécessaires pour protéger tout ce qui pouvait l’être dans ce lieu témoin de l’histoire d’Anglet à la fin du Moyen Age. Même si la décision d’araser les murs de l’édifice à hauteur de 1 m était inéluctable pour des raisons de sécurité aérienne, nous avions insisté auprès de la DRAC sur l’importance de la conservation mémorielle. C’est ainsi qu’en 2012 un arrêté de la Direction Régionale des Affaires Culturelles listait les éléments à conserver et précisait même que “pour assurer la bonne exécution de ses prescriptions, les travaux de démolition devraient se faire sous la surveillance d’un agent du service Régional de l’archéologie, qui ferait à cette occasion couverture photographique de la charpente avant démolition. “ Cela n’a pas été le cas ces derniers jours.
Il aurait suffi d’un peu d’engagement de la municipalité actuelle pour obtenir que l’ensemble ces prescriptions soient maintenues dans l’arrêté de démolition du 21 Mai 2015. Mais aucun élu d’Anglet n’a contacté la DRAC pour montrer son intérêt pour un traitement attentif de ce dossier . Résultat: une démolition barbare, qui exclue toute réutilisation sur Anglet d’éléments d’oeuvre (pierres, charpentes) par exemple pour restaurer lavoirs et fontaines. Et surtout une impression de précipitation et de manque de transparence, en particulier envers les associations patrimoniales. On est loin du tableau idyllique d’une municipalité exemplaire en termes de concertation et de respect des citoyens que brosse le Maire lors des réunions publiques de Conseils de Quartier.



Réaction du groupe "Anglet l'Avenir Avec Vous" aux polémiques sur la démolition de la Ferme Mauléon et de la maison Voisin (Réseau Comète)

Même questionnement sur le sens de l’action politique en ce qui concerne la démolition de la Villa Voisin, QG du Réseau Comète. Elle va être détruite (permis de démolir et de construire du 10 Février 2015) pour réaliser sur 940 m² de terrain un ensemble immobilier de 7 logements collectifs en R+2. Nous ne jugerons pas de l’intérêt social du projet, qui semble n’être qu’une simple promotion immobilière privée. Mais là aussi aucun contact n’a été pris par la municipalité avec la DRAC pour envisager l’hypothèse d’une préemption municipale et la possibilité de réaliser un lieu mémoriel. Une magnifique exposition sur le réseau Comète a été présentée récemment au Muséo San Telmo de St Sébastien et circule en Europe. Elle aurait pu trouver dans la villa Voisin un écrin pérenne et participer ainsi de l’image à la fois mémorielle et touristique de notre ville. Il a fallu l’approche de la cérémonie commémorative annuelle du réseau Comète pour que nous apprenions par la presse la disparition prochaine de ce lieu emblématique de la Résistance.

Réaction du groupe "Anglet l'Avenir Avec Vous" aux polémiques sur la démolition de la Ferme Mauléon et de la maison Voisin (Réseau Comète)Réaction du groupe "Anglet l'Avenir Avec Vous" aux polémiques sur la démolition de la Ferme Mauléon et de la maison Voisin (Réseau Comète)

Alors, s’agit-il d’un manque de vision et de projets ou d’un laisser-faire et d’une absence d’intérêt pour tout ce qui touche à la mémoire et à l’histoire culturelle et patrimoniale de notre ville ? En tout cas à écouter les réactions qui nous parviennent, c’est assurément une sacrée ignorance des attentes des citoyens.

Partager cet article

Repost 0