Agglomération Côte Basque Adour

Conseil Départemental

22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 18:11

Les tragiques évènements du 13 Novembre à Paris font qu'il y aura désormais un avant et un après cette dramatique journée.

Cet après, je le souhaite solidaire et tourné vers la défense inflexible de notre vie démocratique. Bien sûr les différences d'appréciation sur les projets menés localement ou à l'intérieur de notre territoire se poursuivront, en fonction des sensibilités politiques des uns et des autres. C'est cela la vie d'une démocratie.

Nous devons le respect à ceux qui sont morts dans ces attentats, ainsi qu' à ceux qui souffrent aujourd'hui par la faute d'individus ou de mouvances obscurantistes qui n'ont comme seul objectif que de créer la peur et détruire la civilisation des lumières, notre civilisation, notre façon de faire société.

Ce respect, nous ne le montrerons qu'en faisant la preuve que nous sommes capables de faire taire les tentations populistes pour nous consacrer à la recherche des choix les plus efficaces et les plus respectueux à la fois de la liberté de chacun mais aussi de la liberté de notre pays.
Le moment n'est pas à la haine, à l'ostracisme, à la peur irraisonnée de l'autre, à la méfiance pour tout ce qui nous paraît étranger. Il est au contraire au rassemblement autour des valeurs qui sont la devise de la France: Liberté, Egalité , Fraternité pour tous ceux qui vivent sur le sol français,

Ce rassemblement ne peut autoriser les stratégies personnelles, les mensonges et les langages politiciens caricaturaux.
Car se rassembler, ce n'est pas se renfermer sur nous même, faire de la France une bulle impénétrable où des pseudo chrétiens de race blanche se rassureraient en ayant l'orgueil de se considérer comme des citoyens de rang supérieur. Ces mots ne sont pas de moi. Nous les avons tous entendus à un moment ou en un autre cette semaine.

Nous savons tous combien est forte la tentation de céder aux sirène sécuritaires et excluantes chez beaucoup de nos concitoyens.Et comment nous guette la surenchère dans le discours et malheureusement aussi dans les actes.

Le réflexe en temps de crise est un réflexe légitimiste. Mais seul le choix démocratique donne une légitimité.
Nous allons être appelés aux urnes dans 15 jours. Montrons nous digne de ceux qui sont morts simplement parce qu'ils vivaient dans un pays démocratique. Et que notre choix grandisse l'image de la France.

Partager cet article

Repost 0