Agglomération Côte Basque Adour

Conseil Départemental

14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 23:05

Au Conseil Municipal d'Anglet , le budget prévisionnel 2016 présenté par l'adjoint au finances et commenté par le Maire a fait l'objet d'échanges animés.
Voici les propos que j'ai tenu au nom du groupe d'opposition "Anglet, l'Avenir avec vous":


Discussion Budgétaire BP 2016



Mr le Maire, mes chers collègues,

Permettez moi une petite introduction à la partie purement budgétaire de mon intervention.

Il nous faut aborder cette discussion budgétaire dans un cadre un peu exceptionnel, celui d’un lendemain d’élections régionales aux résultats très nuancés. Le triomphalisme n’est de mise pour personne, et le sursaut démocratique que nous avons eu la joie de constater n’efface pas le poids du message transmis par une bonne partie des électeurs.
Ce message, il s’exprime par une abstention trop importante, ou par un vote populiste et désespéré pour des thèses simplistes et destructrices de notre façon de vouloir faire société.

Le propre du discours du FN est de caricaturer l’action démocratique des partis républicains que nous représentons dans cette assemblée ? Il est aussi de nous caricaturer, nous les élus, en dénonçant nos pratiques , mais surtout, grâce à un discours de suspicion permanente, de haine et de rejet de l’autre, de faire passer les élus pour des profiteurs du système, des cumulards ou des gens malhonnêtes qui disent blanc pour faire noir. Cela démontre la méconnaissance complète de la réalité de la vie d’un conseiller municipal par beaucoup de nos concitoyens.

Pour lutter contre cette gangrène de l’image de la chose politique qui ne peut conduire qu’à l’étouffement de la liberté démocratique dans notre pays, notre responsabilité au niveau local est grande. Dans cette assemblée à notre petit niveau, elle est de garder à nos débats le niveau qu’il mérite.

Cela n’empêchera pas, bien au contraire, l’opposition d’exprimer ses désaccords ou ses accords avec les propositions présentées. Vous tenez la légitimité majoritaire acquise en 2014 de proposer et de réaliser. Nous tenons la même légitimité de défendre les projets que nous portions pendant le mandat précédent , que nous proposions dans notre programme, et de porter un regard critique de la façon la plus constructive possible sur vos propositions ou de les accompagner quand nous en partageons le sens.

Mais lors de nos débats en Conseil Municipal, nos légitimités municipales ne sont pas des réponses aux questions posées .
Les temps changent et les résultats d’hier doivent nous interroger sur les attentes de nos concitoyens.

Revenons donc à ce budget primitif 2016.
On pourrait le discuter point par point, chercher les failles et dénoncer les évolutions. Mais ce n’est qu’un budget primitif. Et de la même façon que nous venons de voter une 3° Décision modificative de votre budget 2015, on peut imaginer que des ajustements viendront en fonction des bonnes ou des mauvaises nouvelles dans l’année qui vient.

Je préfère donc me situer sur le plan de vos discours et de vos intentions, que traduit ce BP.
Vos intentions, en modifiant la présentation de ce budget , en le saucissonnant en fonctions , serait de le rendre plus lisible et d’en faciliter le suivi. Pourquoi pas.
Mais il va falloir aussi adapter et changer votre discours. Car nous vous avons entendus tout au long de notre mandat précédent et pendant la campagne municipale nous reprocher haut et fort notre gabégie financière, les coûts de fonctionnement inadmissibles, un recours immodéré à l’emprunt, une opacité de décision et de choix. Bien sûr vous disiez que vous feriez mieux pour moins cher .

Mais aucun des éléments de votre budget ne dénote à ce jour une quelconque inflexion budgétaire. Globalement, vous êtes autant, sinon plus dépensiers que nous.
Et lorsque vous clamiez notre inconséquence dans la gestion des équipements, comme par exemple notre budget annexe de la salle Quintaou, rien dans votre présentation budgétaire ne permet de prouver que vous ayez fait évoluer cette gestion ou réalisé globalement la moindre économie.

En termes d’investissements, vous faites le choix du découpage budgétaire en 35 opérations d’équipement. Souci de lisibilité dites vous, et de suivi. Pourquoi pas.
Mais là encore une opacité totale sur beaucoup de contenus.
C’est le cas par exemple de l’opération 127 Autres travaux d'aménagement pour 2 657 500 € : je trouve la somme énorme, et le manque d'explications et de détails est en conséquence.

Nous aurons l’occasion de revenir tout à l’heure sur le principe de votre retour aux APCP. Mais l’absence en 2016 d’inscription de Crédits de Paiement sur des Autorisations de programme que vous ouvrez dès aujourd’hui est elle aussi de nature à nous interroger.

Alors vous nous tenez, bien sûr , pour vous justifier ou pour inquiéter les angloys, le sempiternel discours des baisses de dotation de l’Etat qui vous étranglent et vous empêchent de faire.

Mais soyons sérieux, et vos chiffres le prouvent, votre budget de fonctionnement n’est pas en baisse.
Ce qui prouve que vous l’équilibrez grâce à l’héritage du passé.
Grâce aux bonnes rentrées fiscales en progression, consécutives à notre gestion dans les années 20o8-2012 des taux d’imposition.
Grâce aussi au produit des taxes d’aménagement votées par l’exécutif de l’Agglomération en 2013 , pendant le mandat précédent.
Et donc grâce aussi à la polique d’urbanisme que nous avions menée tout au long de votre mandat et qui permet aujourd’hui une progression sensible de vos bases fiscales.

Alors oui, vous êtes moins à l’aise que si l’Etat n’avait pas été contraint de baisser ses dotations en demandant à ses collectivités de faire les efforts nécessaires à réguler la dette nationale. C’est une Lapalissade.

Mais ces efforts, vous ne les faites pas localement. Vous affichez des budgets de fonctionnement en progression, vous ne vous posez aucune question sur les économies réelles que la ville pourrait faire. Vous laissez avancer le paquebot en le chargeant de quelques dépenses supplémentaires.

Nous ne sommes là que pour voter une prévision budgétaire. Mais nous prenons date au moment du Compte administratif pour mesurer réellement les évolutions constatées, en particulier en termes de frais de personnel par exemple.

Et vous annoncez comme une fatalité la baisse de 21,4% de l’Epargne brute par rapport au budget primitif 2015. Cette épargne brute qui est la base de la capacité de la ville à investir, vous en attribuez toute la faute au gouvernement.
C’est trop facile, et c’est inquiétant. Car vous nous annoncez un besoin d’emprunt d’équilibre de 7,762 millions d’€, alors que votre ambition d’investissement n’est que de 12,5 Millions d’€ en 2016, avec simplement 2,3 millions de crédits de paiement sur les autorisations de programme.

Si vous continuez sur cette pratique d’absence d’économie et d’augmentation des lignes de fonctionnement , comment les choses se passeront elles lorsque vous aurez à débourser 9 Millions d’€ en 2017 ou 11 millions en 2018 sur ces mêmes crédits de paiement ? Le besoin sera-t-il alors intégralement couvert par l’emprunt ?

Mes chers collègues, nous considérons que vous devez votre élection de 2014 à la critique systématique que vous faisiez de notre gestion.
Vous avez alarmé l’opinion sur l’état de notre dette, alors que vous dites aujourd’hui, seulement 2 ans plus tard, que notre ville est parmi les moins endettées de sa strate. Vous avez promis que vous sauriez faire des économies .
Votre BP 2016 n’est pas celui que les angloys, et en particulier ceux qui vous avaient fait confiance, sont en droit d’attendre pour la 3éme année pleine de votre mandat .
Ils devraient pouvoir y lire les inflexions que vous aviez promises. Ils ne les y liront pas car elles n’y sont pas. A eux d’en tirer les conséquences
Mais pour notre groupe d’opposition, l’heure est plus à une inquiétude raisonnée pour les années à venir. Ce budget 2016 n’en est que le prémisse.
Nous voterons donc sans surprise contre ce budget, en réservant nos commentaires complémentaires pour le mois de Mars et le Compte administratif.

Partager cet article

Repost 0