Agglomération Côte Basque Adour

Conseil Départemental

14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 10:09

 

Quel que soit le niveau où il fait de la politique, national ou local, un élu n’a jamais le droit d’oublier qu’il tient sa légitimité du parti qui lui a confié son statut de candidat, et bien sûr, dans le cas d’élections municipales, des électeurs qui ont voté pour  la liste à laquelle il appartient .

Quand un élu prend des positions personnelles, quelles qu’en soient les motivations, en sachant parfaitement  qu’il met en danger son groupe politique, qu’il le prive d’une représentation dans une instance communautaire, et pire qu’il offre cette représentation à ceux dont il est censé combattre les idées et les valeurs, cet élu trahit ceux qui l’ont élu et ceux qui lui ont fait confiance.

C’est ce qui s’est passé en Conseil Municipal d’Anglet le 12 Décembre 2016.
Sous le prétexte de vouloir se faire  élire dans une instance communautaire (Le futur EPCI Pays Basque) pour  continuer à s’y opposer à son existence légalement  établie, une élue municipale de l’opposition PS a empêché l’élection de l’une de ses colistières et à offert un poste supplémentaire à la majorité qui n’en demandait pas tant.

En sachant parfaitement qu’elle n’avait arithmétiquement aucune chance d’être élue, c’est la démonstration d’une absence totale de sens politique et de solidarité de groupe.

Lorsqu’on souhaite siéger dans une communauté d’agglomération, ce doit être pour trois raisons :
- faire en sorte que le fonctionnement de la collectivité où l’on siège soit le plus efficace possible, au service de la collectivité et de ses concitoyens
- y veiller au respect des intérêts de la commune que l’on représente et les défendre
- défendre des idées politiques et faire en sorte que  les décisions prises respectent les valeurs sociétales et humaines du parti qui vous y a missionné.

Par cette démarche de vouloir  simplement être élue pour saborder de l’intérieur le navire dans lequel elle souhaitait monter, elle a également fait exploser l’unité de son groupe d’opposition.
Ce choix d’une aventure personnelle mûrement réfléchie n’est pas un accident. L’unique voix portée sur sa candidature, la sienne, est à l’image de l’isolement de sa position.

Chacun en tirera et en assumera les conséquences.    

 

Partager cet article

Repost 0