Agglomération Côte Basque Adour

Conseil Départemental

12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 07:32

Voici plusieurs années que j'essaie de défendre l'idée qu'au XXI° siècle il serait important d'adapter la cartographie politique et administrative de notre territoire aux évolutions démographiques, sociologiques, économiques , ainsi qu'aux nouveaux modes de déplacements.
Peine perdue, puisque l'Etat et et ses représentants ont proposé et validé des découpages politiques saugrenus dans notre département des Pyrénées Atlantiques.
Comment expliquer par exemple que l'Ouest et l'Est du département soient traités si différemment, avec une seule intercommunalité XXL dite Pays Basque face à 8 intercommunalités en Béarn? Et cela pour des périmètres géographiques et des populations totales du même ordre de grandeur.
Comment expliquer des aberrations comme le non rattachement de communes comme Serres-Castet, Montardon, Sauvagnon à la communauté de Pau, alors qu'elles font partie intégrante de son bassin de vie?
Comment expliquer le rattachement de zones rurales ou de montagne spécifiques à des zones d'urbanisation forte, comme par exemple la Soule ou la Basse Navarre à l'Agglomération Bayonnaise? Hors de toute notion de bassin de vie et d'échanges quotidiens.

Le 64: Des bassins de vie à géométrie variable

Mais voici qu'aujourd'hui le père UBU du découpage fait le choix de conserver le rattachement  administratif historique de la Soule à l'arrondissement d'Oloron ! Cela ressemble bien à un mea culpa en termes de Bassin de vie de la part de l'Etat.
En même temps , le chirurgien s'autorise à découper la commune de Gestas, auparavant rattachée à l'arrondissement de Bayonne,pour la donner à l'arrondissement d'Oloron. Il est vrai qu'il n'avait pas osé l'intégrer politiquement à l'EPCI Pays Basque...

Oui nous sommes au XXI° siècle, mais les vieux réflexes moyenageux des fiefs et autres suzerainetés ou vassalités sont toujours d'actualité.
A chacun son jacobinisme à géométrie variable....

Partager cet article

Repost 0