Agglomération Côte Basque Adour

Conseil Départemental

9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 18:07

Le Conseil Général 64 a accompagné financièrement l’édition 2015 de “Régions en Scène” qui s’est clôturée le 9 Janvier dans la Salle Quintaou. Il y a un an, j’avais reçu les organisateurs et convenu avec eux de la mise à leur disposition de la nouvelle salle de spectacles d’Anglet pour cet événement.
J’ai été très heureux de pouvoir assister à Quintaou , avec 150 diffuseurs et professionnels du spectacle aux 4 spectacles de nos compagnies locales:
- “Pas vu pas pris” de Hervé Suhubiette, un très joli spectacle musical et poétique pour les enfants dès 3 ans auquel assistaient les grands de maternelle de Jules Ferry
- “Arakis et Narcisse”, du théâtre à partir de 8 ans par la compagnie “Tout droit”, inspiré du livre “Grosse Patate” et auquel assistaient les CM1 et CM2
- “Duo 1 , de la danse contemporaine par la compagnie Emmanuel Grivet
- “Elles s’appelaient Phèdre”, une belle relecture théâtrale contemporaine par Le Théâtre des Chimères, magnifiquement interprétée, et où étaient conviés les BTS scénographie du Lycée Cantau.

Journée “Régions en Scène” à Quintaou

La Fédération des nouveaux territoires des arts vivants, qui a pour volonté de promouvoir la jeune création, s’appuie sur un dispositif original de « monte–charge » du régional au national par le biais des « Région(s) en scène(s) » Ces festivals régionaux organisés chaque année par les fédérations régionales, défendent principalement la jeune création artistique pluridisciplinaire régionale. Ils permettent ainsi un repérage d’artistes en émergence qui alimentent la programmation nationale. Chaque réseau fait découvrir une sélection de nouvelles créations de compagnies installées sur leur territoire.
Pyramid (Midi-Pyrénées) et Mixage (Aquitaine) sont les deux associations régionales de structures de spectacle vivant qui présentent depuis plus de dix ans, « Région(s) en scène(s) ». Pyramid et Mixage sont aussi des espaces de réflexion, d'aide à la création, d'aide au développement de nouvelles structures de spectacles et de soutien à la création artistique.

C’est dans les Pyrénées Atlantiques, entre Anglet, Bayonne et Hendaye que vient donc s’installer cette année la onzième édition de « Région(s) en Scène ». Pour les jeunes artistes Aquitains il s’agit d’un véritable tremplin et une occasion de rencontrer des programmateurs culturels et de nombreux professionnels. Ces jeunes artistes, proposent pendant 3 jours toutes les disciplines du spectacle vivant. Plus d’une centaine de programmateurs assiste à ces découvertes chaque année.

Au total 13 groupes d’artistes ont été programmés sur les trois jours . C’était également l’occasion pour le territoire de faire connaître ses artistes et ses structures de diffusion.

Un seul regret, celui de ne pas avoir aperçu à Quintaou, à aucun moment de la journée, et pour un évènement régional de cette ampleur, un seul élu ou cadre culturel de la ville d’Anglet. Comme si la municipalité de Mr Olive avait définitivement abandonné à d’autres le spectacle vivant dans notre ville.

Journée “Régions en Scène” à Quintaou

Partager cet article

Repost 0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 22:40

Le département aide de plusieurs manières les clubs sportifs.
Il aide les clubs nationaux par une subvention de fonctionnement forfaitaire en fonction du niveau de compétition ou ils sont engagés .
Il aide ainsi 2 clubs élite amateur pour 20 000€, 9 Clubs de Nationale 1 pour un montant de 54 000€, 14 clubs de nationale 2 pour 56 000€ et 24 clubs de Nationale 3 pour 48 000€.
7 clubs Angloys sont ainsi soutenus:
Les Artzak en élite pour 10 000€
Les Genêts d'Anglet en Nationale 1 pour 6 000€
L'Anglet Biarritz Hand Ball, l'ACBB et l'AORC en nationale 2, chacun pour 4 000€
L'Hormadi amateur et l'AO Volley en Nationale3 pour 2 000€ chacune.

Un autre dispositif, le dispositif Clubs Formateurs, permet d'aider les 1310 clubs ou sections sportives du département. 402 clubs ont été éligibles en 2014, et ont reçu en tout 443 000€ . Ceci a permis d'aider à la formation de 1293 dirigeants ou arbitres bénévoles .
80 000€ ont été consacrés à l'aide à l'acquisition de matériel, 101000€ à l'aide au déplacement des équipes de moins de 18 ans et 102 700€ au prorata des jeunes licenciés de ces clubs.
Voici la liste des clubs Angloys soutenus en 2014:
Yacht Club Adour(900€), Anglet Surf Club(1324€), Hegal Egin(2253€), Archers de la Humade(496€), UTLA(287€), Hormadi Amateur(2261€), Rller Hockey Côté Basque(2180€), Anglet Bowling(200€), ACBB(3299€), Roller Skating(1802), Handisport Pays Basque(2055€), Hardoytarrak(810€), Dojo Angloy(726€), AO Tennis (836€), AO Natation(2260€), Guides de bains(3261€), Union sportive cyclistes(855€), AO Athletisme(1129€), AO Handball(2113€), AO Canoe(1775€), Genets Football(2728€), Ski club de la plage(1291€), AO Escrime(830€), Atlantique Taekwondo(288€), AO Volley Ball(2815€), AO Rugby(2541€)

Partager cet article

Repost 0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 21:37

Très fort moment d'humanité et de partage lors du vernissage à la Maison de la Solidarité de Bayonne de l'exposition des oeuvres réalisées par des détenus de la Maison d'arrêt de Bayonne sur le thème "Noël, pour vous, c'est quoi".
Une belle action coordonnée par la Croix Rouge Pays Basque avec la participation active de l'administration pénitentiaire et du Conseil Général 64.
L'atelier cuisine de la Maison d'arrêt avait par ailleurs concocté un délicieux buffet.
Merci à tous les détenus et à tous les bénévoles qui se sont investis dans cette action.
Et une belle preuve de la capacité de création et d'insertion de ceux qui rêvent, comme ils l'ont si bien écrit, de retrouver très vite le chemin de la liberté et l'esprit de Noël

Vernissage exposition des oeuvres réalisées par des détenus de la Maison d'arrêt de Bayonne
Vernissage exposition des oeuvres réalisées par des détenus de la Maison d'arrêt de Bayonne
Vernissage exposition des oeuvres réalisées par des détenus de la Maison d'arrêt de Bayonne
Vernissage exposition des oeuvres réalisées par des détenus de la Maison d'arrêt de Bayonne

Partager cet article

Repost 0
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 23:36

Avec le Président Labazée, nous avons rencontré à St Sébastien Martin Garitano, Président de la Diputacion de Guipuzcoa et plusieurs de ses vice-présidents.
Au menu les transports transfrontaliers, les mobilités douces, les coopérations dans les domaines du social, de la jeunesse, du sport ,de la culture , de l'environnement et du groupement d'intérêt scientifique du littoral (GIS).
Une proposition forte de la part du Conseil Général de faire de Fête de la Corniche un événement transfrontalier d'importance, le renouvellement de la proposition d'être acteurs de Donosti 2016, capitale de la Culture.
Une écoute mutuelle attentive et des discussions approfondies, dans un souci de coopération renouvelé. Avec l'exemple des accords réactualisés et des réalisations concrètes que le Conseil Général mène parallèlement avec les provinces d'Aragon et de Navarre

Commission de suivi de la Convention Transfrontalière entre le Conseil Général 64 et le Guipuzcoa.
Commission de suivi de la Convention Transfrontalière entre le Conseil Général 64 et le Guipuzcoa.Commission de suivi de la Convention Transfrontalière entre le Conseil Général 64 et le Guipuzcoa.

Partager cet article

Repost 0
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 08:39

ARTS PLASTIQUES Le week-end prochain verra la 3e édition D’Art et d’ici. 110 artistes du département ouvriront leur atelier au public

Il y a trois ans, le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques lançait l’opération D’Art et d’ici. Le principe : inciter les artistes plasticiens du département (peintres, sculpteurs, céramistes, mosaïstes, photographes, graphistes…) à ouvrir leur atelier au public durant un week-end. Ils peuvent ainsi expliquer leurs techniques, faire découvrir leur univers sans recourir à un intermédiaire, rencontrer d’éventuels acheteurs.
L’opération, organisée avec la collaboration de l’Association de rencontre pour la création artistique et son développement (Arcad), sera reconduite cette année, les samedi 18 et dimanche 19 octobre.
Pour la préparer, Guy Mondorge, vice-président du Conseil général, délégué à la culture, avait invité, en fin de semaine, à Bayonne, les artistes intéressés.
Le Conseil général, a-t-il rappelé, intervient déjà dans des domaines comme les archives, l’éducation culturelle et artistique, le patrimoine. « Mais il nous est apparu utile d’accompagner aussi les plasticiens, moins en vue que les artistes du spectacle vivant et qui travaillent souvent dans le secret de leurs ateliers. »

Une nette augmentation
En 2013, D’Art et d’ici a réuni 54 ateliers (23 en Béarn et 31 en Pays basque) et 92 artistes (dont 16 invités) répartis sur 22 communes (13 en Pays basque et 9 en Béarn). Cette année, on note une nette augmentation du nombre d’ateliers participant à ces portes ouvertes avec 11 espaces de production supplémentaires. On passe de 92 plasticiens à 110 (dont 21 artistes invités) répartis sur 65 ateliers : 30 en Béarn et 35 en Pays basque. Le nombre de communes concernées augmente, lui aussi, pour atteindre le chiffre de 29 : 14 en Béarn et 15 en Pays basque. Quatorze sont nouvelles et sept ont disparu.
Lors de cette réunion de travail, Guy Mondorge a prodigué quelques conseils à la quarantaine d’artistes réunis au siège bayonnais du Conseil général. « Il est inutile de transformer vos ateliers en galeries. Le plus intéressant, pour le public, c’est de les voir dans leur jus… » L’élu a aussi incité les hommes et les femmes participant à cette opération à faire un effort pour la faire connaître. « L’an dernier, les ateliers qui avaient forcé sur la communication ont vu le nombre de visiteurs augmenter. »
Parmi ces ateliers, le BAB est bien représenté avec des Bayonnaises comme Éliane Monnin ou Chris, la Biarrote Chantal Sore, qui a invité la photographe Éléonore Llorens, ou encore l’Angloye Micheline Viseux, veuve de Claude Viseux. Les amateurs de sculpture pourront découvrir dans le quartier Blancpignon l’atelier de son défunt mari, riche de plusieurs centaines d’œuvres.

Les scolaires aussi
Dix-huit ateliers accueilleront des scolaires le vendredi, sur des plages horaires déterminées avec le chef d’établissement ou le professeur référent. Et, le samedi et le dimanche, tous les ateliers ouvriront de 14 heures à 19 heures. Certains ont prévu des animations. Et chaque atelier prévoit un pot d’accueil des visiteurs. Le Conseil général aide chacun d’eux à le financer par un fort modique chèque.
L’an dernier, D’Art et d’ici avait attiré 2 400 visiteurs en deux jours. Peut-être seront-ils encore plus nombreux cette année. Certaines personnes, apparemment, craignent encore de pousser la porte d’un atelier, craignant de se sentir contraintes d’acheter une œuvre.
Rappelons que ce n’est pas du tout une obligation.

Dans le secret des ateliers - Article Sud Ouest du 13/10/2014

Partager cet article

Repost 0
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 18:51

Dans une interview à la Semaine du Pays Basque, le responsable de l’UMP 64 Max Brisson nous apprend qu’il sera désormais candidat à toutes les élections (départementales, régionales, législatives, municipales…) et qu’il soutiendra la candidature de Jean-Jacques Lasserre au poste de Président du Conseil départemental.

Monsieur Brisson va jusqu’à affirmer, manifestement sans rire, que « la présidence de Jean-Jacques Lasserre a été une grande présidence ». Il a oublié Jean Castaings. La majorité départementale actuelle, est, elle, chargée de tous les péchés bien au-delà des sept habituellement cités.

Voici donc les douze péchés, tous capitaux, de la majorité de gauche au Conseil général.

Le 1er péché, c’est d’avoir porté de 3,9% en 2008 à 6,1% en 2014 le nombre d’agents du conseil général en situation de handicap, respectant ainsi la loi qui demande un minimum de 6%.

Le 2ème, c’est d’avoir permis à 137 agents embauchés sur des emplois précaires au Conseil général, taillables et corvéables à merci depuis de trop longues années d’obtenir un vrai emploi.


Le 3ème, c’est d’avoir recruté 70 jeunes en emplois d’avenir


Le 4ème, c’est d’avoir consolidé le système permettant à 55% des bénéficiaires des minimums sociaux de se réinsérer sur le marché du travail.


Le 5ème, c’est d’avoir instauré un tarif unique pour tous les restaurants des collèges du département et d’avoir mis en place une aide aux familles nécessiteuses.


Le 6ème, c’est d’avoir permis aux collégiens, aux enseignants et à toute la communauté éducative des collèges du département de bénéficier des équipements et des technologies les plus modernes en fonction de leur besoin et de leurs attentes.


Le 7ème , c’est d’avoir repris en gestion directe le petit train de la Rhune, jusque-là délégué à un opérateur privé, afin de développer plus et mieux ce site touristique majeur du département ; c’est d’avoir réalisé la modernisation de la Pierre Saint Martin à hauteur de 24 millions d’euros quand l’ancienne majorité n’avait inscrit qu’un million d’euros.


Le 8ème, c’est d’avoir modernisé la filière pêche et ses outils dans le département.


Le 9ème, c’est d’avoir mis en place, avec les acteurs du monde économique, de nouvelles actions pour les filières industrielles et artisanales, pour l’agriculture, le commerce, le tourisme.


Le 10ème, c’est d’avoir créé 200 emplois dans les maisons de retraites depuis 2011,


Le 11ème, c’est d’avoir maintenu un haut niveau d’investissement dans un contexte difficile pour les finances publiques : 70 millions d’euros en 3 ans pour les collèges, dont beaucoup étaient dans un état préoccupant.


Le 12ème, c’est d’avoir mis en place une nouvelle politique pour favoriser les investissements des communes ou intercommunalité : désormais, chaque commune, chaque syndicat intercommunal ou communauté de communes ou d’agglomération sait par avance le montant des aides dont elle va bénéficier de la part du conseil général pendant 4 ans (au total, 200 millions d’euros sont inscrits en crédit de paiement).


Nous avons fait de l’action et de la proximité nos maîtres mots. Nous agissons au quotidien pour protéger nos concitoyens, protéger nos territoires, soutenir les plus vulnérables et défendre toutes nos villes et tous nos villages, sans exclusive. Nous faisons, en somme, ce pour quoi le Département existe.

Marie-Christine Aragon

Kotte Ecenarro

Henri Etcheto

François Maitia

Christophe Martin

Guy Mondorge

Arnaud Villeneuve

Partager cet article

Repost 0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 18:30

Avec François Bayrou ( Maire de Pau), Vincent Holler, Président de la Fédération Française de Canoë Kayak et Thierry Estanguet, Directeur du Projet Championnat du Monde 2017, j'ai participé au comité de surveillance de surveillance du projet.
Le Conseil Général participera au financement de cette manifestation, qui se déroulera sur 3 ans avec en 2015 et 2016 des étapes de la coupe du Monde de Kayak, et en 2017 les épreuves du championnat du monde dans le stade d'Eaux Vives de Pau.
Une occasion pour présenter au monde entier les ressources du département en sports Nature, et en particulier tous les sites d'Eaux Vives du Pays Basque et du Béarn

Des Gaves à la Nive... Des Gaves à la Nive...

Partager cet article

Repost 0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 18:25

Avec le Président de la Communauté de communes de la Vallée d'Ossau, son vice président en charge de la Culture et les acteurs institutionnels du haut Béarn, nous avons fait un tour d'horizon de la promotion de la lecture publique, du spectacle vivant, et de tous les projets culturels de cette magnifique vallée pyrénéenne.
Parmi ces projets, un vaste chantier, celui de l’événementiel culturel et touristique” Culture en Ossau”, les nouveaux locaux de l’Ecole de Musique, le développement du Pays d’Art et d’Histoire, la question du devenir du Musée d'Arudy et la valorisation du patrimoine préhistorique, en particulier la grotte de Poeymaü.
Le dolmen de Buzy est un bon exemple de cette richesse ignorée.

La Culture au coeur des vallées pyrénéennes
La Culture au coeur des vallées pyrénéennesLa Culture au coeur des vallées pyrénéennes

Partager cet article

Repost 0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 21:25

La conférence de presse de présentation de la saison de la Scène Nationale avait lieu chaque année au théâtre de Bayonne. Rencontre traditionnelle et conviviale avec la presse locale et les membres du bureau de l’Association Scène Nationale. Une dizaine de présents tout au plus. Le Directeur, Dominique Burucoa, et le président avaient tout le temps de présenter en détail les actions et les spectacles et de répondre aux questions des journalistes.
Cette année, à la salle Quintaou rebaptisée Théâtre d’Anglet, c’est plus d’une cinquantaine de personnes, dont beaucoup d’élus et fonctionnaires angloys, qui étaient là pour écouter le Maire, maître de cérémonie et distributeur de parole, faire l’éloge du changement de cap de sa municipalité en terme de politique du Spectacle Vivant, et monter un numéro de duettiste avec le maire de Bayonne pour vanter une politique culturelle d’Agglomération qui n’existe pas à ce jour.
L’occasion pour moi de dire tout le bien que je pense , comme Vice Président du Conseil Général délégué à la Culture, mais aussi de Vice Président de la Scène Nationale, de la qualité de la proposition et de l’action de la Scène Nationale, à laquelle je suis abonné depuis de nombreuses années.
Mais aussi l’occasion de rappeler que, pour le Conseil Général et les autres financeurs publics (Etat, Région, Département) le rôle de la scène nationale n’est pas de se substituer aux villes pour être le garant et l’exécuteur de leur politique culturelle, et encore moins le gestionnaire technique de leurs équipements .
Mutualiser, ce n’est pas unifier ou monopoliser. Assumer une compétence culturelle, c’est aller au bout d’un chemin que seule une collectivité locale (Agglomération ou ville) est légitime à suivre et à définir.


La Scène Nationale fait son travail. Elle utilise au mieux les lieux de spectacle qui lui sont offerts, en fonction de leur jauge et de leurs caractéristiques techniques.Elle équilibre ses propositions sur sa zone d’action, c’est à dire 4 villes. Mais elle n’a aucune obligation de monter un programme cohérent de diffusion sur chacune des villes. Et surtout pas le contenu d’une programmation municipale de spectacle vivant.
Il y aura à Anglet de grands spectacles qui feront le plein. Et alors....C’est aussi le cas à Biarritz, qui assume elle même ses choix ou ses locations de salles. Sans la Scène Nationale.
Mais c’était déjà le cas à Anglet début 2014, sans la Scène Nationale, ou parfois en partenariat avec elle. Avec en plus de nouvelles pistes explorées, allant du spectacle en famille à la coproduction en passant par l’expression des associations culturelles, des collèges, des écoles. La qualité n’est pas dans le prix ou la notoriété des spectacles. Elle est dans l’engagement que l’on met lorsqu’on croit à ce que l’on fait.


Fini le temps du partenariat. On va vers le temps de la délégation et du transfert de gestion.
Dommage d’utiliser la Conférence de presse de début de saison de la Scène Nationale pour la transformer en tribune politique pour porter un discours électoral. Il y a d’autres lieux pour le faire. le Conseil Municipal par exemple....


J’avais de la peine pour Dominique Burucoa, relégué en bout de table. Pas une question sur sa saison, sur ses choix, sur la suite ou pas des Maimorables, sur ses tarifs, sur l’évolution du projet culturel après 2015. En résumé, pas une info nouvelle sur la Culture.
Circulez, il n’y a plus rien à voir à Anglet qu’une partie du programme de la scène nationale.
Mais allez y quand même. C’est bien!

Claude Olive prend en otage la Scène Nationale

Partager cet article

Repost 0
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 08:41

Plusieurs expositions, aux pôles d’Archives de Pau et Bayonne, et une exposition itinérante, redront hommage aux poilus mais aussi aux civils engagés dans la tourmente de 14-18.
En particulier l’exposition “Haltes” du 25 Août au 24 Octobre à Bayonne parlera des étrangers qui ont fait halte dans les Basses Pyrénées (Les Pyrénées atlantiques de l’époque): du réfugié à l’ouvrier en passant par le soldat blessé.
Pendant le même temps à Pau, puis du 12 Novembre au 23 Janvier à Bayonne, une exposition sera consacrée à la vie dans le département pendant ces années de guerre.


Ne manquez pas ces moments de mémoire

Partager cet article

Repost 0